Nous avons eu le plaisir d’échanger avec Kim-Lou Villeval, community manager du festival Le Cabaret Vert, qui nous explique de quelle façon elle utilise les réseaux sociaux et notamment Snapchat pour le festival.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi ?

Je suis assistante de la responsable communication et community manager en freelance pour le festival depuis 5 ans (je travaille dessus toute l’année avec une équipe de 3 bénévoles). Je dédie une grande partie de mon temps à la création de visuels et à la modération car nous avons pris le parti de répondre à toutes les personnes qui écrivent en MP ou nous mentionnent.

 

Quels réseaux sociaux sont utilisés et quelle est leur ligne éditoriale ?

Nous sommes présents sur Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat.

L’objectif cette année est d’engager davantage les festivaliers dans toute notre com sur les réseaux sociaux mais je n’ai pas vraiment d’objectifs chiffrés (même si on regarde les chiffres de près bien évidemment). L’idée c’est de faire de la qualité de contenu plutôt que du chiffre et du clic.

Facebook est utilisé de façon très institutionnelle (infos festival et programmation sans grande « originalité »)

Sur Twitter, le ton employé est plus libéré avec beaucoup d’interactions et de RTs

Sur Instagram, le but cette année est d’avoir un compte esthétique (ex former un beau visuel avec plusieurs publications, choisir des photos prises par le photographe du festival) avec un relai d’actu spontané qui sera fait en stories pour ne pas abimer l’esthétique du compte.

Snapchat existe depuis l’an dernier. Nous étions un peu réticents à avoir un réseau supplémentaire mais on a pu avoir une formation (le MOCC de Rue89) pour nous aider à démarrer et avoir des idées d’utilisation. L’an passé pour le lancement du compte, les noms des artistes ont été dévoilés en exclusivité sur Snapchat 1/2h avant et cela a très bien fonctionné. Le public est très jeune et nous parle beaucoup, ils nous racontent leur vie… Par manque de temps on fait les mêmes stories sur Instagram et Snap pour le moment mais cette année on va essayer de communiquer davantage sur Snapchat. 

La ligne éditoriale tourne beaucoup autour de la programmation et du développement durable qui est une valeur historique du festival (depuis 13 ans).

On a environ 1300 vues sur nos stories et 10 à 20 nouvelles personnes nous ajoutent chaque jour.

 

Quelles sont les animations et concours proposés sur les réseaux sociaux ?

Sur Snapchat cette année nous avons lancé un petit jeu « Quel est ton cabaret vert ? » auquel il fallait répondre avec sa boisson préférée, la manière dont ils dansaient… mais avec la disparition des GIFs, cette animation a un peu coupé court.

Nous proposons également pas mal de quiz de personnalité (quel est ton profil écolo)…

Cet année, grande nouveauté, un ambassadeur a été désigné (c’est une personne qui nous suit depuis des années, like tout, commente tout le temps et nous défend sur les réseaus sociaux), on va lui offrir un pass 4 jours avec camping, accès à l’espace média, aux coulisses, des goodies et on va lui donner la main sur le compte Snapchat pendant le festival (1h par jour) pour faire vivre son expérience en tant que festivalier. On va également chercher son coéquipier en encourageant jusqu’à fin juin les festivaliers à se faire remarquer par leur créativité sur tous nos réseaux sociaux.

 

Quelle animation pendant le festival ?

On poste des photos du festival en continu sur Instagram avec quelques stories.

On met des photos pros des artistes sur scène 1/2h après leur entrée en scène qui sont donc postées sur Facebook pendant leur set. On poste également un récap tous les matins de ce qui va se passer dans la journée pour que le festivalier puisse s’y retrouver.

Sur Snapchat certains artistes « prennent en otage » le compte sur une durée plus ou moins longue et cette année 5 influenceurs feront de même. On va également poster les annonces importantes, les changements de dernière minute…

Le but est vraiment de se rapprocher des festivaliers, les faire se présenter … On aimerait bien utiliser Snapchat pour cela cette année.

On a également contacté Snapchat pour avoir un snapbot (la machine qui vend les Spectacles) mais ça ne se fait pas en France. On espère pouvoir investir dans une paire de Spectacles pour les prêter aux influenceurs. Un Geofilter est également prévu pour toute la durée du festival qui va inclure la zone du camping pour que tout le monde puisse y avoir accès. 

 

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de Snapchat ?

L’obligation de créer des visuels à d’autres formats est une vraie contrainte. Par exemple, les photos et vidéos promos des artistes ne sont pas calibrées pour Snapchat puisqu’elles sont toujours au format paysage, ce qui nous oblige à les couper ou mettre en petit.

Par contre niveau avantages, je trouve que c’est facile et fun, ça donne envie d’aller y passer du temps, ça rend accro.

 

Quelle sont les techniques d’engagement que tu utilises ?

Je ne me suis pas vraiment penchée sur la question de la génération d’engagement, je me concentre pour l’instant sur un relai des informations. Il m’arrive de poser quelques questions, je fais des petites devinettes mais ce n’est pas encore très abouti.

Je remarque par contre qu’on génère plus d’engagement sur Snapchat que sur Instagram. Sur Snapchat, il y a toujours des gens qui viennent nous parler, la cible est plus jeune et a plus ce reflexe de l’utiliser. La barrière n’existe plus entre le festival et le festivalier, ils nous parlent comme à leur pote, contrairement aux autres réseaux sociaux où il y a plus de distance.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration sur Snapchat ?

Je regarde beaucoup Konbini ainsi que d’autres chaînes Discover (MTV, Le monde…) J’essaye de prendre des idées en cliquant un peu au hasard.

 

Comment prends-tu l’arrivée de l’algorithme avec le redesign sur Snapchat ?

Les changements d’algorithmes sont trop constants sur les réseaux sociaux, donc j’ai décidé d’arrêter de lire les conseils sur les différentes choses à faire pour rester visible car cela change tout le temps, je préfère miser sur la qualité du contenu pour ma communauté en estimant que ça finira par porter ses fruits. Par contre si au final il faut payer pour être vu (comme on le craint sur Facebook), on ne va pas pouvoir suivre niveau budget.

 

Comment tu vois l’avenir de Snapchat ?

Avec davantage de réalité augmentée ! On peut vraiment faire des choses intéressantes et ça va continuer à être délirant. Snapchat va rester un réseau léger et facile d’utilisation.

 

Merci pour cette interview et bon courage pour le festival.

Vous pouvez retrouver le Cabaret Vert sur son site, Facebook, Twitter, Instagram et Snapchat.